Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Météo du Jour

Météo Paris © meteocity.com
Météo Menton © meteocity.com
Météo Angoulins © meteocity.com
Météo Cayenne © meteocity.com
Météo Seyssel © meteocity.com

Archives

Publié par Chorale Traversière

Ce soir, c'est au tour de Michel S., dit Monsieur K, de nous raconter sa rencontre avec la Chorale. Voici ce qu'il écrit :
.
" L'historique de cette rencontre m'oblige à remonter à une quarantaine d'années, certains choristes  n'étaient même pas nés. 
Jocelyne était une gamine et n'avait qu'une envie, chanter. Par des camarades de classe (filles de cheminot) elle apprit l'existence d'une chorale SNCF, rue Traversière. Elle s'y inscrivit mais la quitta 2 ans plus tard lors de son entrée au lycée.
Après un grand trou d'une vingtaine d'années, l'envie de chanter l'a repris et elle s'inscrivit à une nouvelle chorale (toute petite) composée de 5 ou 6 femmes avec une chef de choeur. Malheureusement cette dernière du quitter la France pour les Etats-Unis où son mari était muté.
Jocelyne et Claire C. (qui faisait partie de cette petite formation) cherchèrent une nouvelle chorale. Après quelques coups de téléphone infructueux , Jocelyne tenta à nouveau sa chance et Anne LM lui répondit. Nanou, qui a une mémoire infaillible, reconnut immédiatement la voix de Jocelyne et ce fut un succès puisque Joce et Claire intégrèrent aussitôt la chorale.
A cette époque, il y a bien une quinzaine d'années, je n'étais pas spécialement intéressé par le chant choral et mon travail me prenait pas mal de temps,  le jeudi soir étant souvent occupé.
Un beau jour, Joce m'apprit que la chorale devait participer à un rassemblement en Hongrie (le 1er pas le 2ème) et j'avais très envie d'y aller. Mais qu'il n'y avait qu'une seule solution pour y aller, c'était de m'inscrire à la chorale. Ce que je fis, d'autant que mon travail me laissait plus de liberté.
Sylvie C. me fit remplir un bulletin d'inscription et me voilà embarquer dans le pupitre des basses.
1ère répétition "Clair flambeau du monde". J'avais la semaine suivante pour bien apprendre la partition. Malheureusement depuis ce jour nous ne l'avons plus jamais répété.
Les autres chants me semblaient bien connus des choristes et je me demandais si j'allais rester dans cette chorale, ayant l'impression d'être un éléphant dans un magasin de porcelaine.
Finalement, à force de persévérance et de cours de chant, j'ai appris à aimer le chant choral et suis devenu accro de ce sport qui m'apporte plein de bonheur. La preuve, c'est que ce rassemblement en Hongrie a été annulé et que je suis resté.
Je tiens particulièrement à remercier Patrick pour la variété de son répertoire(excepté Dana) et l'ambiance qui règne dans cette micro société où les barrières sociales n'existent plus, Sylvie C. pour ses talents d'organisatrice et de gestionnaire et enfin Sylvie M. qui a su nous fédérer par la création d'un blog bien entretenu.
 
                                                                                Signé : Monsieur Kalamar "

Commenter cet article

Annick 27/05/2008 22:02

oui,c'est bien à la chanterie,mille excuses !!!

PLM 27/05/2008 14:14

Non, la cantilène n'existait pas encore, elle était à la chanterie (preuves photographiques à l'appui !).

Webmasteuse 28/05/2008 07:34


Et des photos à voir dans le nouvel album photo "Très vieux souvenirs"


Annick 27/05/2008 00:57

ben,moi j'étais née...et déja à la chorale,je pense quand Jocelyne  y est venue une première fois,mais elle devait être dans la cantilène!!!!bisous à tous(tes).

klm 26/05/2008 22:58

et la liberté d'expression!!!! et rien, ni personne ne pourra m'empêcher de critiquer. Ah mais!

Lectrice 26/05/2008 22:07

Booooh, mais c'est qu'il veut nous faire pleurer, le grand Kalamar !! Tu vois qu'on a bien fait d'exiger que les participants au voyage hongrois avorté soient tous des choristes ! Pour cette raison, toute critique de "Dana, dana" de part devrait être interdite.