Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Webmasteuse est en déplacement professionnel à Nîmes mais a eu quelques instants de libre cet après-midi pour faire un tour en ville. Et mes pas m'ont mené, entre autre, à la Cathédrale Notre-Dame et St-Castor. J'ai été bien inspirée car j'ai pu assister à une répétition violon/orgue.
.
Et pour faire plaisir à "Vénéré Chef", friand d'orgues, j'en ai capté quelques instants en vidéo.... Cadeau !
.



En savoir plus sur l'orgue
.
En 1643, l'instrument est reconstruit par les frères Gaspard et André Eustache. L'orgue primitif comprenait 22 jeux répartis sur 2 claviers et pédalier court. De cette période ne subsitent que le buffet du grand orgue et une dizaine de jeux. Après diverses interventions de plusieurs facteurs, le frère Jean-Esprit Isnard ajoute un Clairon à la pédale et effectue une réparation à la soufflerie en 1752.
L'orgue sera plusieurs fois agrandi et transformé. Dominique Cavaillé-Coll lors d'une réparation en 1823, puis Daublaine et Callinet en 1845 et Pujet en 1863. En 1896, Michel Merklin de Lyon, remanie l'orgue et le porte à 43 jeux répartis sur 3 claviers et pédalier, mais supprime le positif de dos d'origine. Le buffet de l'instrument est classifié par la Commission des Monuments Historiques en 1968.
De 1974 à 1982, le facteur Alfred Kern reconstitue la boiserie et la tuyauterie du positif de dos, l'orgue retrouvant son aspect originel. Le souci de la restauration a su concilier deux objectifs : rendre à l'orgue son classicisme français (Grand Orgue, Positif, Récit court) et sauvegarder les apports du XIXeme siécle (le quatrième clavier).
Tag(s) : #Les découvertes de Webmasteuse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :