Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les dernières festivalières sont ENFIN rentrées de ST-Lô et viennent de nous transmettre les résultats des missions qu'elles devaient mener à bien.
.
Voilà ce que nous écrit Clara Limone :
.
" .... beau festival que nous avons terminé sur les chapeaux de roue avec entre autres et en vrac : un atelier tango argentin qui réveille, un Requiem de Mozart sur le pouce, un concert israélien enlevé, un magnifique concert de musique ancienne avec instruments d'époque, et une méga-crèpe avec G. !
 
Malgré ce programme chargé, in extremis le matin du départ, nous avons mené nos missions à bien ...
 
La moins évidente a été conclue, en moins de deux, dans l'ascenseur de l'hôtel. Nous y avons rencontré Jacques Vanherle. L'occasion était trop belle !
.
    Nous : - Bonjour et merci pour ce très bon moment passé à St Lô ... bla bla bla ... très bonne organisation ... bla bla bla ... excellente programmation ... bla bla bla ... ateliers très intéressants ... bla bla bla ... chaînes chantantes . bla bla bla ... bonne idée ...
    Lui : - Oui, nous sommes assez fiers de notre programmation ... difficile à mettre en place ... tant mieux si elle vous a plu ... et, d'où venez-vous ?
    Nous : - De Paris. Nous avons participé aux chaînes chantantes.
    Lui : - Très bien, et de quelle chorale êtes-vous ?
    Nous : - De celle qui espérait aller danser au Macumba !
    Lui : -  Ah, vous êtes la Traversière ! Vous nous avez bien fait rire !
.
Dialogue interrompu par le chef de choeur estonien . Hello Jacques how are you ... nous nous sommes éclipsées non sans lui avoir laissé entendre que nous étions prêts à revenir dans deux ans.
 .
A la sortie du concert sur le pouce et juste avant de prendre le train, il nous manquait encore deux missions ! Nous sommes allées au QG du festival, seul lieu possible pour espérer dénicher les trophées convoités parce que St Lô un 1er novembre, c'est plutôt morne ville. Là, nous avons constaté avec amertume que les affiches étaient toujours à vendre. Alors, abandonnée par P. qui avait certainement honte, je me suis littéralement prostituée en proposant les derniers misérables quarante centimes qui me restaient au fond du porte-monnaie," parce que ... vous comprenez ... cette affiche ... dans notre chorale ... le festival ... première participation ... quel bon souvenir ...". Ce qu'il ne faut pas faire pour économiser deux euros ! 
 .
Sur une table étaient abandonnés quelques Ouest France usagés. Toujours pas trace de la chorale Traversière. Mais où se cache t-elle ? Dans le journal du 1er novembre. Une photo restreinte, certes avec Patrick chantant à tue-tête Aya N'Gena, mais sans l'ombre d'un petit article d'encouragement. Et où a t-on trouvé le journal ? Il appartenait à la brasserie de la place du marché, vous savez celle qui nous a fait payé 15% de plus pour avoir mangé en terrasse. Eh bien, on leur a subrepticement emprunté !
 .
On espère avoir été à la hauteur de nos engagements. "
.
Alors là, Webmasteuse dit OUI, mission accomplie (et sans doute avec moi, tous nos lecteurs !). BRAVO !
.

Tag(s) : #Au fil des jours
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :